Aiguines

porte des

Gorges du Verdon

 

Le village d'AIGUINES est dans le Haut Var, sur la rive gauche du Verdon.

Adossé au Grand Margès (1577m d'altitude) le village est construit sur un replat de terrain entre 823m à l'entrée du village et 836m à la chapelle Saint Pierre.

Les premiers habitants du village avaient trouvé là un lieu idéal pour leur sécurité. Ils étaient protégés à l'est et au nord par les montagnes (Margés) et les gorges où la route des crêtes n'a été ouverte qu'en 1945-1950. Au sud et à l'ouest ils dominaient quelques kilomètres plus bas la vallée du Verdon (altitude, environ 450m) et pouvaient voir venir les visiteurs sur le plateau de Valensole où la vue s'étend jusqu'au Ventoux.

J'ai décidé de vous faire découvrir Aiguines pour deux raisons :

  • Vous faire partager les merveilles de ses paysages,
  • Vous inciter à y aller pour aider à vivre ce village qui tire ses ressources exclusivement du tourisme.

J'ai découvert AIGUINES grâce à mon épouse, qui lors d'un voyage avait visité la région. Nous avons campé au "Clos du Lac". Le camping est situé dans une forêt de chênes, à mi-pente entre le village et le lac de Saint Croix.

La chapelle Saint Pierre domine la partie la plus ancienne du village. Au fond à gauche de l'image, les falaises à la sortie des gorges.

Retour

 

Je suis sûr que c'est en admirant les paysages depuis Aiguines que Jean Giono a dit " la mise en scène a du coûter les yeux de la tête."

Ici la production et le metteur en scène ont sorti le grand jeu.

Tout y est , les rochers grandioses formant des falaises vertigineuses et colorées, les à-pic dont le pied se perd dans les frondaisons des arbres et la pénombre des gorges, les horizons lointains par dessus les champs de blé et de lavande du plateau de Valensole. Pour les couleurs on a bien sur rassemblé tous les tons ; de ceux traditionnels de la Provence jusqu'à ceux des Alpes. En plus on a créé une couleur inexistante ailleurs : le vert émeraude du Verdon. Les lumières ne sont pas en reste et le bleu du ciel de Provence purifié par l'air des Alpes vient le disputer au vert du lac.

Je n'ai pas été le premier à aimer Aiguines, Marie Wallet dans son livre site un touriste qui dès 1931 écrivait :" du haut de la montagne de Margès, de quel côté que le regard se porte, un immense horizon apparaît... Vers l'adrech (sic) les pentes rapides et dénudées de Margès dévalent vers la haute et désertique cuvette calcaire du grand plan de Canjuers... A l'uba (sic), d'impressionnants à pic dominent la magnifique forêt d'AIGUINES et l'étroit plateau qui file vers le Petit Canjuers ; hêtres, tilleuls, érables, chênes, buis, frênes, aulnes étendent au dessous de nous un somptueux tapis de frondaisons délicatement nuancées et auxquelles l'automne ajoute une splendeur nouvelle.
Le grand cañon du Verdon trace dans le paysage sa ligne sinueuse entre la chaîne de Margès et celle des montagnes de la Palud... C'est une étroite déchirure que l'on devine à peine, fracture de trois ou quatre cent mètres de profondeur
( en réalité jusqu'à 700m) au fond de laquelle coule, cascade et mugit la rivière torrentueuse et sauvage."

 

Le village d'Aiguines avec son campanile
Avec le campanile il existe encore dans le village un cercle. Les deux témoignent de l'ancienne rivalité église- mairie, fréquente dans le Var.
Aux pieds du village, le lac de Sainte Croix dont les couleurs naturelles sont infiniment plus belles (inimitables !), au fond le plateau de Valensole. Ils ne sont pas visible sur la photo mais par temps clair on aperçoit la montagne de Lure au centre et le Ventoux légèrement plus à gauche.

Le Chateau et l'église sont au Sud du village à l'arrivée de la route d'Aups.

Cette photo est antérieure à la construction du barrage en 1972.
C'est la sortie des gorges au Galetas. Aiguines est en haut à gauche invisible sur la photo. En bas le Verdon coulait dans la plaine au pied du plateau de Valensole que l'on aperçoit au fond.

Retour

Quelque part dans les gorges, à l'automne entre le Margès à droite de la photo et le canyon à gauche.